UNDERHIVE

Forum spécialisé pour Nécromunda
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ORLOCK - JO RUDON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jo Rudon

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 35
Localisation : PICARDIE

MessageSujet: ORLOCK - JO RUDON   Ven 25 Jan - 15:51

ORLOCK - Gang RUDON



Jo RUDON - Chef du gang. Il est arrivé depuis peu dans le sous-monde. Certains disent qu'il vient de la ruche, d'autres qu'il n'est pas de NECROMUNDA. La vérité est qu'il est issu de NECROMUNDA, mais que contrairement aux autres habitants de la ruche, il a vu les étoiles, la guerre et Terra elle-même. il était Lieutenant dans la garde Impériale, avant de déserter, car pour une fois, exécuter un membre de son régiment n'était pas acceptable, surtout quand il s'agissait d'un autre Lieutenant, fils d'un haut fonctionnaire Impérial. Envoyé en Légion pénale pour son crime, il s'enfuit lors d'un conflit majeur impliquant la légion qui l'accueillait. Passé pour mort, il a pu quitté le monde qui venait d'être repris et se dissimula ensuite aux yeux de l'Imperium. Au fur et à mesure de ses voyages dans le sous-monde, il fait la connaissance de plusieurs personnes, dont les services qu'il leur a rendus alors les ont poussé à le suivre, par dette, mais aussi par confiance et respect. Il travaille au profit de la maison ORLOCK, non pas qu'il en ait envie... mais pour d'autres raisons, qui elles aussi sont inconnues, sauf de lui.
EQUIPEMENT : Pistolet laser, fusil laser, Epée tronçonneuse. - 185 PTS


Jia LETIS - Ganger. Originaire de GLORY HOLE, elle y a vu mourir ses parents alors qu'elle n'avait que 17 ans, des mains d'un chef de gang GOLIATH, pour une sombre histoire de Whiskar. Alors qu'elle allait être abattue ou pire, par un kid plus que dérangé, elle a vu la cervelle de ce dernier griller sous ses yeux, frappé par un tir de pistolet laser qui lui fit un trou juste au dessus de l'œil gauche. Le reste du gang subit le même sort lorsqu'un homme avec une apparence terrifiante sortit de l'ombre, épée tronçonneuse à la main, qui trancha net le chef de gang, dans un vacarme assourdissant, à peine amoindri par les hurlements de douleur de l'homme qui se faisait démembrer. Elle disparut ensuite de GLORY HOLE avec RUDON, en emportant les trésors de son père, comme il appelait son fusil laser et son couteau, reliques révolues d'un temps ancien, fruit de toute une vie de labeur du père. Elle fit ses armes avec RUDON, qui l'entraîna, faisant de la novice timide et apeurée une combattante capable et rusée.
EQUIPEMENT : fusil laser, poignard - 45 PTS


Luka KONOD - balaise. Alors qu'il se battait avec son gang dans les désolations du sous-monde, Luka et sa fidèle mitrailleuse firent une terrible découverte : les plates-formes s'effondrent sous l'effet d'une grenade antichars. Il fut laissé pour mort par ses anciens compères, qui estimèrent qu'un combattant écrasé au sol après une chute de plus de 30 étages ne valaient pas le coup de risquer sa peau pour aller le chercher, ni lui, ni ses restes, ni son équipement, qui serait sans doute cassé. Quand il se réveilla 15 mètres plus bas, dans le noir et dans la boue, il comprit qu'il avait été abandonné. Les os de sa jambe, brisés, étaient maintenus par une attèle. Ses blessures avaient été nettoyées et désinfectées. Sa mitrailleuse, intacte, se trouvait toujours à côté de lui. Une fille lui apporta de l'eau et un étrange met qui puait à manger. Qu'importe, il avait faim. Elle était belle cette fille, mais elle souffrait, d'un mal interne, comme si elle avait vu trop jeune la vie dans toute son horreur. Puis il entendit un cliquetis dans l'ombre. cette ombre qu'il redoutait. Il n'avait jamais pu supporter l'ombre, d'où est venue la grenade d'ailleurs. Il vit une faible lueur, puis il distingua un casque avec des optiques vert brillantes, puis un homme en entier. Il imagina alors son bourreau. RUDON s'avança et lui tendit une cartouche de mitrailleuse, juste une cartouche, avant de lui dire que s'il le suivait, il veillerait à ce qu'il en ait toujours assez pour tirer dans les trous d'ombre... avant que n'en sorte une grenade. RUDON avait tout vu, et l'avait sauvé là où sa famille l'avait abandonné...
EQUIPEMENT : Mitrailleuse, poignard - 180 PTS


Kira HOD - Kid. Cette jeune fille, têtue comme une baleine-mule mutante du cloaque, a toujours eu la sale manie de vider les poches des autres et de mettre ce qu'elle y trouvait dans celles de son long manteau. Jusque là rien d'étonnant dans le sous-monde, sauf qu'on ne peut pas faire ça dans un comptoir commercial, et encore moins quand c'est RUDON, venu acheter des chargeurs pour ses armes laser, qui en est le pigeon. Il la traina par ses longs cheveux châtain, qu'il trancha une fois dehors, en la menaçant de raccourcir de plus en plus jusqu'à la tête et en dessous si elle ne lui rendait pas ses Crédits. En réponse elle sortit deux minuscules pistolets automatiques de son manteau, qu'elle braqua sur RUDON. Ce dernier savait bien que la taille importait peu, et que même si elle n'avait que trois ou quatre balles par chargeur, c'était plus qu'il n'en fallait. Mais la fillette était novice, et une arme non chargée est aisément visible pour un vétéran de centaines de batailles au firmament des étoiles. Il lui envoya un puissant coup de pied dans les côtes, en brisant deux ou trois au passage. Elle le supplia de l'épargner, et qu'elle ne savait même pas si ses armes étaient vraies. Évidemment, le Lieutenant l'épargna. Il lui imposa de le rembourser cent fois les 15 Crédits qu'elle lui avait pris, et qu'après elle serait libre de rester ou de partir. Une fois fait, elle choisit de rester, et elle reçut des balles pour ses minuscules pistolets, qui se révélèrent être des vrais et faire des vrais trous.
EQUIPEMENT : deux pistolets automatiques, poignard - 55 PTS


Nod GOATH - Ganger. Piégé par les flammes, acculé dans ce recoin sombre du tunnel, Nod savait que la fin était proche. Alors qu'il croyait échapper à ces femmes en furie, armées jusqu'aux dents, qui voulaient lui voler le vase qu'il venait de trouver, il entra lui-même dans sa tombe. Là où il y avait une entrée, il y avait une grille scellée qui le séparait de la sortie. Mais il n'était pas venu le temps où Nod mourrait. Il avait connu les tourments d'une vie de colon, il connaissait les doutes et les rêves qui animaient chacun d'eux dans le sous-monde. Il hurla de toutes ses forces à qui pourrait l'entendre. Ce fut RUDON et son gang qui entendirent l'écho de peur. La voix bien que très éloignée, résonnait dans les tunnels, surpassait le bruit des générateurs de la génératrice d'air, proche, très proche. RUDON courut, et arriva le premier. Il fit sauter la grille qui empêchait Nod de sortir de cet incinérateur improvisé, à coup de lance-flammes. Nod remercia son sauveur et lui demanda de l'accompagner jusqu'au comptoir commercial le plus proche. Une fois le vase vendu pour une centaine de crédits et un fusil laser, et son acquéreur étrangement ravi et réjoui, Nod GOATH se joint volontairement au gang de RUDON, avec sa permission naturellement. Il ne se voyait plus vivre sa vie de colon, continuellement pauvre et traqué, et cherchait la protection d'un groupe. il était un homme, fort, mais même fort, un homme seul est faible, et cela, il le savait.
EQUIPEMENT : fusil laser, poignard - 75 PTS


Torok NOTEK - Ganger. Sous son sinistre casque en forme de tête d'Alligator, cet étrange petit bonhomme aussi gros que puant dissimule une vie passée à exploiter les richesses du Cloaque. il y a développé une forme de connaissance de tout ce qui touche aux choses mal-odorantes. Hormis cela, et le fait que RUDON l'a trouvé inconscient, baignant dans le cloaque, lors d'une descente pour tester un système de respiration, qui n'a pas fonctionné d'ailleurs, vu le temps que RUDON a passé à s'en remettre, il n'y a pas grand chose à savoir de NOTEK, du moins on s'en moque.
EQUIPEMENT : fusil laser, poignard - 75 PTS


Lucius BELIS - Ganger. Dans le vacarme assourdissant de l'usine de Cloaquaïne où il travaillait, Lucius BELIS était reconnu comme très bon en ce qui est de faire des mélanges et des coupes aussi improbables qu'hallucinogènes et dangereuses. Ainsi la drogue qui sortait de son plan de travail était particulièrement prisée, jusqu'au jour où le fils d'un grand chef de gang en mourut. Là le laboratoire clandestin fut démantelé par une explosion gigantesque, encore augmentée par les mélanges hasardeux de BELIS. Celui-ci parvint à s'échapper de ce brasier sans trop d'égratignures, que des brûlures au troisième degré. Bizarrement, ses plaies, rongées par ses mélanges, se sont soudées en plaques de peau rigide, formant comme des écailles, juste sur les fesses. Le reste a guéri normalement. Depuis il est capable de s'asseoir sur des braises sans rien risquer de particulier.
EQUIPEMENT : fusil laser, poignard - 75 PTS


Solmon DEMUIN - Ganger. Hormis qu'il est totalement fou allié, il n'y a rien de franchement intéressant à dire sur ce vieux fou. Il est à moitié habillé, a les cheveux blancs et hirsutes, de grosses lunettes d'aviateur pleines de poussière, et il tire sur tout ce qui bouge, et ce qui ne bouge pas d'ailleurs. Lors de soirées trop arrosées, il lui arrive de tirer sur son ombre parce qu'elle le "colle de trop près".
EQUIPEMENT : fusil avec balles normales et balles incendiaires, chaîne - 85 PTS


Sefia LEMALOO - Kid. Dieu qu'elle pouvait énerver sa tante, cette petite. Alors qu'elle n'avait que 17 années standard, elle passait son temps à sortir et courir les conduits du sous-monde, à trainer avec on ne sait qui. Elle ne rentrait pas pendant des jours, et quand elle le faisait, c'était pour voler le peu d'argent qu'avait son oncle. Ces derniers avaient promis aux parents de la petite peste de l'élever si ils mourraient. Mais ma foi, vu qu'ils étaient effectivement morts, ils n'avaient plus de raisons de tenir leur promesse, au fond. C'est du moins l'idée qu'ils en eurent quand elle vola les maigres ressources de la famille pour aller les parier dans un troquet minable, où elle se fit détrousser tout naturellement. Du coup, après avoir été rouée de coups, elle fut jetée dehors, sans vêtements, vu qu'elle les aurait vendus de toute manière, où serait probablement retrouvée morte dans un recoin, après avoir fait une mauvaise rencontre... C'est donc nue comme un ver, et pleine de poux qu'elle fit la connaissance de RUDON. Alors qu'il arrivait dans la colonie, elle s'avança vers lui le lendemain de sa mésaventure familiale, avec la ferme intention de trouver un homme pour l'entretenir. Elle proposa donc ses charmes à RUDON, qui ne lui trouva aucun charme, et décida de lui donner des vieilles loques, et de l'entretenir lui, en volant et en combattant. En échange elle aurait protection et nourriture. Vu qu'elle n'avait rien d'autre, et qu'elle n'était pas vraiment charmante, il est vrai, elle se résigna et accepta.
EQUIPEMENT : Pistolet mitrailleur, poignard - 40 PTS


Fleck DERNOM - Kid. Petite frappe de Glory Hole, il a très tôt su se débrouiller seul ce petit. A 11 ans seulement il volait déjà. A 12 ans il a réussi à voler son premier pistolet laser. A 13 ans, il se faisait déjà passer à tabac par trois Goliath. A 16 ans, il a été pratiquement tué de trois balles dum dum dans l'abdomen. Recueilli par RUDON, parce que sa bouille de petit c... plaisait bien aux filles, alors que RUDON espérait bien qu'il meurt pour pas avoir à nourrir une vermine de plus, il ne tarda pas, une fois remis, à révéler tout son talent à trouver des tas de choses dans les recoins les plus incongrus, comme les poches des faux aristos du sous-monde, ou même parfois sur des étagères des comptoirs commerciaux, sans que ça se remarque.
EQUIPEMENT : Pistolet laser, chaîne - 50 PTS




TOTAL : 835 PTS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leliberdaemonica.forumgratuit.org/forum
kupra

avatar

Messages : 520
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 35
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: ORLOCK - JO RUDON   Ven 25 Jan - 17:19

Très bon ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jo Rudon

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 35
Localisation : PICARDIE

MessageSujet: Re: ORLOCK - JO RUDON   Ven 25 Jan - 19:17

Merci beaucoup...

J'aime assez faire des petits historiques comme ça pour mes persos... Ordinairement, je fais ça pour les Inquisiteurs que je crée sur mon forum, mais je dois dire que c'est franchement fendard de se prêter au style Nécro, avec toute la subtilité de comptoir qui va bien...

Je regrette juste de pas avoir assez de figs pour le moment pour augmenter mon gang, et du coup les historiques...
Qui sait, je vais peut-être lancer une série de nouvelles ici à la suite, si j'ai le temps, et l'énergie pour les concevoir...

Je vais pas les adapter de mes parties, parce que si on prend le fait qu'elles sont super rares, et que je suis l'un des rares à aligner 12 jets de 1 sur 1D6, j'irais pas loin... Une fois, j'ai tenté une campagne et, débutant, 7 membres de mon gang ont été au tapis... car ils sautent pas si loin que je le pensais, surtout avec une grenade attachée à la ceinture... et tous sont morts après la bataille !!! MDR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leliberdaemonica.forumgratuit.org/forum
Jo Rudon

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 35
Localisation : PICARDIE

MessageSujet: Re: ORLOCK - JO RUDON   Sam 2 Fév - 23:13

Le soir près du feu...
Dieu qu'elle était belle, Jia, sous la lumière tamisée du campement du groupe. Non pas qu'elle était la plus belle. Il avait déjà pu contempler la grâce des guerrières Eldar alors qu'il combattait les Orks à leurs côtés. Cette grâce funeste qu'elles dégageaient quand de leurs lames elles faisaient s'élever le sang noir des Boys, leurs visages animés d'une beauté de mille mondes. Mais RUDON ne pouvait se défaire de l'océan qui emplissait les yeux de Jia. il ne pouvait rêver d'autre chose que des cheveux de platine de sa protégée. Il pouvait passer des nuits à retracer chaque courbe de son visage, de sa bouche si envoûtante à ses yeux, de son cou, qui amenaient tous le regard de RUDON sur les épaules si fragiles d'apparence, sur les courbes de son corps. oh, elle était loin d'avoir la poitrine voluptueuse des suiveuses des régiments, qui s'offraient aux soldats pour retrouver un instant l'illusion de leur amour mort à la guerre... Et que dire de sa taille si fine, de la peau de son ventre, douce et chaude, qu'il a tant lavé de son sang, qu'elle a trop fait verser. Et comment oublier ses hanches, la vision de Jia qui se cambre pour rajuster ses bottes.
Mais comment le lui dire, et pourquoi le lui dire ? Si leur amitié ne s'en trouvait pas gâchée, ils en seraient plus faibles, à trop se protéger, à trop s'aimer ils en mourraient. Après tout, c’est déjà trop compliqué. mieux vaut ne rien dire, faire, ou demander. Car s'il veillait sur elle, les raisons changeaient lentement, mais assurément. Il donnerait sa vie pour elle, mais devait ignorer le pourquoi...





Il la regardait. est-ce qu'il la jaugeait ? Dès leur premier regard elle avait trouvé l'âme sœur. Elle cherchait sa présence, ses yeux posés sur elle. S'il l'énervait parfois, elle jurait en silence. Elle rêvait d'une vie, d'une nuit ou d'un instant. Souvent, elle créait une occasion, se trouvant devant lui, le regardant, attendant le regard qui appelle les sentiments. mais elle le savait fuir, renoncer à tout ça. Elle attendait dans le noir, sans bruit, en sa présence. Car il était son idéal, l'objet inamovible du désir qu'elle le savait redouter. il avait vu son corps, son cœur et il avait tressailli en caressant sa peau. Il était son mentor mais il partirait un jour. Tout est si compliqué. Est-ce qu'elle passerait son tour ?






- Ces deux là, moi je le dis, Nod, auraient pu être heureux. Seule elle a vu son visage, ce qu'il y a derrière le masque du chef. Ils auraient du avoir une vie meilleure. mais toi tu ne vois rien. Tu me traites de vieux fou. je sais ce que je dis. il a guéri son corps. Elle embellit sa vie. ils devraient vivre ensemble, mais dans une autre vie. Loin de tout ça, loin de cette folie.
Ce n'est pas comme cette ombre qui a mangé la mienne. Elle me suit, je te le dis, Nod. Et elle me rattrape. Elle veut manger mon âme. Mais... mais où est mon fusil ?
- Arrête, vieux fou... Tu vas attirer l'attention sur nous. Tu vas encore te faire enguirlander par Jia. Tu sais qu'elle n'est pas commode quand tu te mets à disjoncter. regarde le puant, lui au moins il reste dans son coin, tranquille.
- Bah, encore heureux... Il pourrit loin de nous le puant... Il empeste à des kilomètres. Il va finir par attirer les fouisseurs... Mais au moins lui, son ombre elle est là, même si elle préférerait aussi avoir été mangée... Tu crois que si je m'approchais, mon suiveur mangerait son ombre, pour lui rendre service... Et peut-être qu'elle... Bwah, non, en fait, même cette saleté d'ombre maudite, elle voudrait pas l'approcher... Je sais même pas s'il a une âme ce puant...
Eh Notek, tu veux pas prendre un bain ???






Pfff... Vieux fou... Continue ton délire de vieux parano... Moi je préfère rester seul. Personne ici n'imagine combien la vie est dure dans le cloaque... Personne ne me comprend... Mais ils me donnent à bouffer au moins... Un bain... je vais te faire baigner dans un truc bien rouge, bien meilleur que ton Whiskar vieux débris... SI seulement tu ne tirais pas si bien .... Heureusement qu'il n'entend pas...






- J'y comprends rien moi... Jia, elle veut le chef, et lui aussi il la veut, et ils restent là. Ils font rien... Moi j'aimerais bien avoir un homme qui m'entretienne. Mais pourquoi j'ai la tronche de coin moi ?
- Ah, pauvre Sefia... Tu le trouveras ton homme un jour. T’inquiète pas. Qui sait, un jour tu te mariera même avec un marchand ! Pourquoi pas ?
- Ah, arrête Kira... toi t'es belle. T'es jeune. t'es toute mince. T'auras ce que tu veux. y'a qu'à voir comment les marchands te refilent tout ce que tu demandes, et à quel prix... D'ailleurs comment tu fais ? Et pourquoi tu veux pas qu'on t'accompagne quand tu négocie ? En tous cas c'est sacrément long de négocier avec toi... Ça prend la nuit, et on sait pas pourquoi... A mon avis tu dois les bassiner en longs discours, que ça m'étonnerait pas ...
- Parler ??? Euh... Ouais, c'est ça... Euh... t'as raison... T'es super intelligente en fait comme fille...
- Quoi en fait ?
- Non, non... Rien, en fait...






- Luka ?
- Quoi, Lucuis ?
-Ecoute, des pas arrivent... Ils sont nombreux...
- Tu crois que ???
- Il faut rassembler le groupe... On est trop peu... Il faut partir... Vas prévenir le chef...
..........................
- Chef ?
- Je sais, Luka... Jia, tu mène le groupe jusqu'à Fallen Duke. tu installes un campement provisoire bien en retrait de la colonie. Tu essaie de recruter des nouveaux... de préférence comme tu sais...
- Fais gaffe, Jo...
- Pas maintenant Jia... Pas maintenant... Luka, prend ta sulfateuse... On sert du plomb au souper ce soir... A nous deux on les encercle, comme d'hab...



.........................

GHEUUU !!!!

PAN PAN PAN PAN PAN !!!

VROUM VROUM SHLARK SPLAOUTCH !!!!
Mais arrête de bouger, vieux cadvra ambulant !!!!


AOHHHH !!!


.........................

- Chef ?
- Ouais Luka ?
- y étaient combien...
- Pas assez Luka, pas assez....
- Ah ouais... j'aurais cru plus ! Chef ?
- Ouais, quoi encore ?
- T'as appris des trucs ?
- Nan... et toi ?
- Bah, en fait, même sans la tête ils marchent encore drôlement bien ceux-là... 'reusement qu'y avaient pas d'armes... T'es sûr, t'as rien appris ?
- Ouaip... Ben ils saignent pas... Mais la tronçonneuse elle rouille quand tu les découpes...
- Saleté de zomb'z !!! Dis chef tu crois qu'y faut leur dire aux autres qu'on a buté 20 zomb'z sans armes ?
- Pfff.... E tu leur dira que t'as ruiné toutes tes réserves de mun, juste parce qu'il y en avait un qui avait sa main qui te tenait le futal ???
- Mais c'était flipant... J'ai mis en pièces tout son corps... Et son bras y m'serrait 'core la cuisse... Et y r'montait entre mes jambes... J'ai eu peur qu'il s'installe au chaud...
- Ouais... vous êtes tous atteints... Mais pourquoi j'vous ai pas laissé crever ? Un qui tire sur son ombre, un qui a peur pour ses fesses, un autre qui a des écailles aux fesses... UN puant qui trifouille les poubelles...
- Bah, r'garde l'autre jour, chef... y t'a ramené un plan ratskin quand même, en fouillant dans l'coin...
- Mais arrête Luka... Il a fouillé queue dale... J'suis sûr qu'il l'a bouffé le ratskin !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leliberdaemonica.forumgratuit.org/forum
Jo Rudon

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 35
Localisation : PICARDIE

MessageSujet: Re: ORLOCK - JO RUDON   Dim 3 Fév - 19:26

Jo Rudon a écrit:
Le soir près du feu...
Dieu qu'elle était belle, Jia, sous la lumière tamisée du campement du groupe. Non pas qu'elle était la plus belle. Il avait déjà pu contempler la grâce des guerrières Eldar alors qu'il combattait les Orks à leurs côtés. Cette grâce funeste qu'elles dégageaient quand de leurs lames elles faisaient s'élever le sang noir des Boys, leurs visages animés d'une beauté de mille mondes. Mais RUDON ne pouvait se défaire de l'océan qui emplissait les yeux de Jia. il ne pouvait rêver d'autre chose que des cheveux de platine de sa protégée. Il pouvait passer des nuits à retracer chaque courbe de son visage, de sa bouche si envoûtante à ses yeux, de son cou, qui amenaient tous le regard de RUDON sur les épaules si fragiles d'apparence, sur les courbes de son corps. oh, elle était loin d'avoir la poitrine voluptueuse des suiveuses des régiments, qui s'offraient aux soldats pour retrouver un instant l'illusion de leur amour mort à la guerre... Et que dire de sa taille si fine, de la peau de son ventre, douce et chaude, qu'il a tant lavé de son sang, qu'elle a trop fait verser. Et comment oublier ses hanches, la vision de Jia qui se cambre pour rajuster ses bottes.
Mais comment le lui dire, et pourquoi le lui dire ? Si leur amitié ne s'en trouvait pas gâchée, ils en seraient plus faibles, à trop se protéger, à trop s'aimer ils en mourraient. Après tout, c’est déjà trop compliqué. mieux vaut ne rien dire, faire, ou demander. Car s'il veillait sur elle, les raisons changeaient lentement, mais assurément. Il donnerait sa vie pour elle, mais devait ignorer le pourquoi...





Il la regardait. est-ce qu'il la jaugeait ? Dès leur premier regard elle avait trouvé l'âme sœur. Elle cherchait sa présence, ses yeux posés sur elle. S'il l'énervait parfois, elle jurait en silence. Elle rêvait d'une vie, d'une nuit ou d'un instant. Souvent, elle créait une occasion, se trouvant devant lui, le regardant, attendant le regard qui appelle les sentiments. mais elle le savait fuir, renoncer à tout ça. Elle attendait dans le noir, sans bruit, en sa présence. Car il était son idéal, l'objet inamovible du désir qu'elle le savait redouter. il avait vu son corps, son cœur et il avait tressailli en caressant sa peau. Il était son mentor mais il partirait un jour. Tout est si compliqué. Est-ce qu'elle passerait son tour ?






- Ces deux là, moi je le dis, Nod, auraient pu être heureux. Seule elle a vu son visage, ce qu'il y a derrière le masque du chef. Ils auraient du avoir une vie meilleure. mais toi tu ne vois rien. Tu me traites de vieux fou. je sais ce que je dis. il a guéri son corps. Elle embellit sa vie. ils devraient vivre ensemble, mais dans une autre vie. Loin de tout ça, loin de cette folie.
Ce n'est pas comme cette ombre qui a mangé la mienne. Elle me suit, je te le dis, Nod. Et elle me rattrape. Elle veut manger mon âme. Mais... mais où est mon fusil ?
- Arrête, vieux fou... Tu vas attirer l'attention sur nous. Tu vas encore te faire enguirlander par Jia. Tu sais qu'elle n'est pas commode quand tu te mets à disjoncter. regarde le puant, lui au moins il reste dans son coin, tranquille.
- Bah, encore heureux... Il pourrit loin de nous le puant... Il empeste à des kilomètres. Il va finir par attirer les fouisseurs... Mais au moins lui, son ombre elle est là, même si elle préférerait aussi avoir été mangée... Tu crois que si je m'approchais, mon suiveur mangerait son ombre, pour lui rendre service... Et peut-être qu'elle... Bwah, non, en fait, même cette saleté d'ombre maudite, elle voudrait pas l'approcher... Je sais même pas s'il a une âme ce puant...
Eh Notek, tu veux pas prendre un bain ???






Pfff... Vieux fou... Continue ton délire de vieux parano... Moi je préfère rester seul. Personne ici n'imagine combien la vie est dure dans le cloaque... Personne ne me comprend... Mais ils me donnent à bouffer au moins... Un bain... je vais te faire baigner dans un truc bien rouge, bien meilleur que ton Whiskar vieux débris... SI seulement tu ne tirais pas si bien .... Heureusement qu'il n'entend pas...






- J'y comprends rien moi... Jia, elle veut le chef, et lui aussi il la veut, et ils restent là. Ils font rien... Moi j'aimerais bien avoir un homme qui m'entretienne. Mais pourquoi j'ai la tronche de coin moi ?
- Ah, pauvre Sefia... Tu le trouveras ton homme un jour. T’inquiète pas. Qui sait, un jour tu te mariera même avec un marchand ! Pourquoi pas ?
- Ah, arrête Kira... toi t'es belle. T'es jeune. t'es toute mince. T'auras ce que tu veux. y'a qu'à voir comment les marchands te refilent tout ce que tu demandes, et à quel prix... D'ailleurs comment tu fais ? Et pourquoi tu veux pas qu'on t'accompagne quand tu négocie ? En tous cas c'est sacrément long de négocier avec toi... Ça prend la nuit, et on sait pas pourquoi... A mon avis tu dois les bassiner en longs discours, que ça m'étonnerait pas ...
- Parler ??? Euh... Ouais, c'est ça... Euh... t'as raison... T'es super intelligente en fait comme fille...
- Quoi en fait ?
- Non, non... Rien, en fait...






- Luka ?
- Quoi, Lucuis ?
-Ecoute, des pas arrivent... Ils sont nombreux...
- Tu crois que ???
- Il faut rassembler le groupe... On est trop peu... Il faut partir... Vas prévenir le chef...
..........................
- Chef ?
- Je sais, Luka... Jia, tu mène le groupe jusqu'à Fallen Duke. tu installes un campement provisoire bien en retrait de la colonie. Tu essaie de recruter des nouveaux... de préférence comme tu sais...
- Fais gaffe, Jo...
- Pas maintenant Jia... Pas maintenant... Luka, prend ta sulfateuse... On sert du plomb au souper ce soir... A nous deux on les encercle, comme d'hab...



.........................

GHEUUU !!!!

PAN PAN PAN PAN PAN !!!

VROUM VROUM SHLARK SPLAOUTCH !!!!
Mais arrête de bouger, vieux cadvra ambulant !!!!


AOHHHH !!!


.........................

- Chef ?
- Ouais Luka ?
- y étaient combien...
- Pas assez Luka, pas assez....
- Ah ouais... j'aurais cru plus ! Chef ?
- Ouais, quoi encore ?
- T'as appris des trucs ?
- Nan... et toi ?
- Bah, en fait, même sans la tête ils marchent encore drôlement bien ceux-là... 'reusement qu'y avaient pas d'armes... T'es sûr, t'as rien appris ?
- Ouaip... Ben ils saignent pas... Mais la tronçonneuse elle rouille quand tu les découpes...
- Saleté de zomb'z !!! Dis chef tu crois qu'y faut leur dire aux autres qu'on a buté 20 zomb'z sans armes ?
- Pfff.... E tu leur dira que t'as ruiné toutes tes réserves de mun, juste parce qu'il y en avait un qui avait sa main qui te tenait le futal ???
- Mais c'était flipant... J'ai mis en pièces tout son corps... Et son bras y m'serrait 'core la cuisse... Et y r'montait entre mes jambes... J'ai eu peur qu'il s'installe au chaud...
- Ouais... vous êtes tous atteints... Mais pourquoi j'vous ai pas laissé crever ? Un qui tire sur son ombre, un qui a peur pour ses fesses, un autre qui a des écailles aux fesses... UN puant qui trifouille les poubelles...
- Bah, r'garde l'autre jour, chef... y t'a ramené un plan ratskin quand même, en fouillant dans l'coin...
- Mais arrête Luka... Il a fouillé queue dale... J'suis sûr qu'il l'a bouffé le ratskin !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leliberdaemonica.forumgratuit.org/forum
kupra

avatar

Messages : 520
Date d'inscription : 29/07/2011
Age : 35
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: ORLOCK - JO RUDON   Mar 5 Fév - 12:31

Très bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ORLOCK - JO RUDON   

Revenir en haut Aller en bas
 
ORLOCK - JO RUDON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNDERHIVE :: Le Sous Monde :: Bandes-
Sauter vers: